Bienvenue à toi, Ô lecteur, mon ami !

Bienvenue à toi, Ô lecteur, mon ami !

Depuis longtemps déjà, tu cherchais ta librairie. Tu cherchais, mais tu ne trouvais point.
Aujourd'hui c'est fait ! Eurêka ! Tu as trouvé.

Roman(s) de l'été : 3 - enfin la liste de vos lectures !

Salut à toi, Ô Lecteur mon ami !

Réjouis-toi car, ta librairie préférée t'offre son ou plutôt... ses catalogues de l'été !
En effet, suite à la soirée que nous avons organisée le 4 juillet dernier, voici (enfin ! diront les impatients...) la liste des ouvrages que nous avons chroniqués :
Tu te régales de lectures subtiles, tu aimes donc les écrivaines anglaises ?
Ou alors tu adores la SF, et ce sont les littératures de l'imaginaire qui recueillent tes suffrages ?
Bah non ! Toi, ce que tu "kiffes" c'est le polar, le roman noir ?
Ou alors, ce que tu cherches vraiment, c'est l'humanité qui se cache dans les pages ?
Alors, Ô Lecteur mon ami, suis les conseils qui se cachent sous les "liens" ci-dessus.
Nous te présentons une vingtaine de très bons livres, dans tous ces genres, alors : fais-en bon usage !!!

Très bon été à tous, et rendez-vous très bientôt pour la "Rentrée Littéraire", ses auteurs, ses spectacles pour lire, sa soirée de débat !
Bénédicte & Pierre.

3 commentaires:

  1. oups !
    "Écosse.
    Finn Macleod, flic à Edimbourg, est envoyé pour
    le boulot, sur Lewis, son île natale, où il n'est pas revenu depuis dix-huits ans. ..."

    ça fait beaucoup d'années ......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ! Je ne vois pas ce qui vous choque dans cette phrase ?
      Finn est né sur l'île Lewis, il l'a quitée dès qu'il a pu, et cela fait au moins 18 ans qu'il n'y est pas revenu lorsque le roman démarre !
      Voilà...
      J'espère que cela vous semble plus clair, cher anonyme ?

      Bien à vous,
      Pierre Thomine.

      Supprimer
  2. Ce n'est pas moi que vous allez voir le plus place de la république mais au moins je peux passer faire un tour ici (J'ai du rater un email, je ne savais pas que vous aviez un blog...) bises lointaines.

    RépondreSupprimer